RENOUER LE DIALOGUE AVEC LES CITOYENS : L’AUTRE ENJEU DES MUNICIPALES

la_gazette_des_communes_logo_200313

Et si le prochain mandat municipal portait les couleurs d’une démocratie locale renouvelée ? La défiance des Français est bien réelle à l’égard de la politique, mais rien n’est perdu, notamment à l’échelle des territoires. C’est le moment de dépoussiérer les traditionnels dispositifs participatifs locaux et de mettre franchement sur la table les sujets qui intéressent nos concitoyens. Exploration.

Téléchargez l’article complet en PDF (version imprimable avec références et illustrations) ou rendez-vous sur le site de la Gazette des Communes qui publie également cette tribune. Vous pouvez enfin télécharger le diaporama de la présentation que nous en faisions à l’Institut national des études territoriales (CNFPT – INET) le 26/08/14 à Strasbourg.

Dans le contexte de la « modernisation de l’action publique » (1), certains universitaires développent l’idée d’un nouvel « impératif délibératif » (2). L’action publique moderne ne pourrait plus faire l’économie d’une participation citoyenne élargie pour nourrir et légitimer la prise de décision politique. C’est ce qu’expriment 63% des Français en estimant important ou très important d’être consultés sur leurs services publics municipaux (3). Ils sont pourtant encore 65 % à penser que la concertation consiste à « faire croire qu’on écoute les citoyens tout en décidant sans eux » (4). Désormais seuls acteurs politiques à bénéficier d’un relatif crédit auprès de nos concitoyens (5), c’est aux maires que revient de résoudre cet apparent problème de méthode. Il est temps de renouveler les pratiques en s’inspirant d’expériences de participation citoyenne ayant montré leur efficacité dans le partage de l’action publique. Voici quelques clés pour nourrir les projets de mandature et faire vivre ce fameux « impératif délibératif » tout en redonnant du souffle à la vie locale.

Répondre aux attentes quotidiennes
Transport, sécurité, école, emploi, cadre de vie… Au fil des enquêtes d’opinion, les Français réaffirment les sujets sur lesquels ils souhaitent être consultés. Vivre ensemble, développement durable, solidarité… Pourquoi s’obstiner à rentrer dans le débat public par l’angle des concepts ? L’entrée par un sujet concret permet toujours de « tirer le fil » de l’intérêt général et du projet politique partagé.

Aller à la rencontre des citoyens
Le format de la réunion publique en mairie ou l’empilement de comités ad hoc ne suffisent plus à créer les conditions du débat public local. Elus et agents gagneront à se déplacer jusqu’aux usagers pour échanger avec d’autres habitants que le petit cercle des râleurs et des initiés. Pour parler éducation avec les parents d’élèves que l’on ne voit jamais, une sortie d’école ne semble-t-elle pas tout indiquée ?

Associer les agents
Dès le début du mandat, le personnel municipal pourra être associé à l’atteinte de cet objectif d’échange renouvelé avec les usagers. Premiers vecteurs de l’image de la municipalité, les agents en contact avec le public en sont aussi les artisans au quotidien. Une consultation interne, sans empiéter sur le dialogue social au sein de la collectivité, devra alors porter sur le fonctionnement du service public municipal lui-même.

Faire confiance à l’imagination
Chaque instance de dialogue doit être dotée d’un périmètre d’intervention précis. A l’intérieur de ce périmètre, les participants doivent disposer d’une véritable autonomie. Bourse aux idées et autres budgets participatifs peuvent contribuer à renforcer l’implication des habitants concernés. Attention néanmoins à ne pas morceler la parole citoyenne et alourdir les ressources nécessaires en multipliant les instances « sectorielles » de consultation.

Donner à voir et à comprendre
« Informer, c’est choisir », comme disent les journalistes. Se concentrer sur quelques démarches participatives sincères, fortes et visibles permettra de rappeler les principes directeurs du projet municipal tout en rythmant un mandat. Rappelons également qu’il n’y a pas de consultation réussie sans information visible et accessible… avant, pendant et après le débat.

Garantir le suivi et permettre l’évaluation
Votes électroniques, comités d’évaluation avec citoyens tirés au sort, observatoires des engagements interviewant périodiquement les élus… Des dispositifs pérennes originaux peuvent permettre aux usagers de juger en toute indépendance du respect des engagements. Ils les appellent d’ailleurs de leurs vœux. En outre, faute avouée étant à demi-pardonnée, un écart honnêtement constaté par rapport aux objectifs portera moins à conséquence qu’un déni de réalité.

Développer la participation digitale
Vidéos et photos sur smartphones, blogs et réseaux sociaux… Les canaux d’expression numérique enrichissent désormais la démocratie locale de nombreuses collectivités. Certaines ont même judicieusement choisi de consulter et d’outiller (formation au web-journalisme, équipements…) de jeunes citoyens pour concevoir et animer leurs nouveaux outils d’information et de participation digitale.

Ecouter… pour répondre
En matière de dialogue citoyen, rien n’est pire qu’une consultation qui ne débouche… sur rien.  Au-delà du fait qu’on ne consulte les citoyens que lorsque leur avis peut être prise en compte, il  conviendra de s’engager à apporter une réponse à la question posée.

Rappelons néanmoins que tout n’a pas lieu d’être débattu et que toute instance participative n’est pas légitime pour incarner l’intérêt général. Que la décision consécutive à une consultation aille ou non dans le sens de l’avis généralement exprimé, elle devra être assumée et expliquée. C’est aussi ce qu’attendent nos concitoyens.

Références :

(1) La modernisation de l’action publique est l’un des thèmes centraux de la réforme de l’État

depuis l’élection de François Hollande à la présidence de la République

 

(2) « L’impératif délibératif » : Loïc BLONDIAUX et Yves SINTOMER

Presses Universitaires de France – Rue Descartes. 2009/1 – N° 63

 

(3) Résultats du baromètre du service public municipal 2013 (Université de Lille 1, Stratécom et Médias Conseil)

 

(4) Résultats du baromètre de la concertation 2013 (Harris Interactive pour ResPublica)

 

(5) Enquête d’avril 2013 sur le rapport des Français à leur commune et à leur maire (Harris Interactive)