FUSION DES REGIONS : PAS DE MUTUALISATION EFFICACE SANS MOBILISATION DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE DES AGENTS

Au 1er janvier 2016, 16 des 22 actuelles régions auront fusionné pour en former 7 nouvelles. Un casse-tête auquel les élus, les directeurs généraux et les organisations syndicales ont déjà cogité. Mais les dizaines de milliers d’agents qui donneront vie à la future action publique régionale trouveront-ils leur place dans cet indispensable dialogue ?

De légitimes angoisses sur leurs conditions de travail doivent d’abord être apaisées par la mise à disposition d’une information fiable et transparente. Mais, au-delà de l’information descendante, pourquoi se priver d’un échange plus profond avec les acteurs opérationnels des politiques régionales ? Certes, la loi donne plusieurs années aux futures régions pour parachever l’harmonisation de leurs politiques, mais la mobilisation de l’intelligence collective des agents des nouveaux Conseils régionaux gagnerait à démarrer au plus tôt. Ainsi, les principes et outils de cette mobilisation pourraient s’imaginer dès la fin 2015 pour pouvoir accompagner la mise en œuvre des orientations défendues par les futurs exécutifs.

A cet effet, les nouvelles pratiques d’amélioration concertée (élus/agents/citoyens) du service public local peuvent être une source d’inspiration pour les communicants internes et responsables des ressources humaines de nos Régions. Parmi les pistes les plus intéressantes, on peut imaginer des échanges de bonnes pratiques entre agents des « directions-jumelles » à travers des rencontres physiques ou des canaux digitaux dédiés. On notera d’ailleurs que l’éloignement de certains agents, bientôt amenés à travailler ensemble, impliquera un usage croissant des outils numériques de travail (vidéoconférences, espaces numériques partagés…).

A l’heure où « 55% des entreprises françaises ont déjà organisé un concours d’idées en interne » pour accompagner le changement ou faciliter l’innovation (Source MEDEF – novembre 2014), pourquoi les futures Régions ne développeraient-elles pas leurs propres outils d’idéation participative pour mobiliser les efforts et l’inventivité des agents au service d’une mutualisation intelligente ?

Julien ROIRANT
Directeur de Médias Conseil – Action publique