DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE : DES PISTES POUR PARTAGER LES ENJEUX

Notre baromètre du service public municipal permet de retenir trois « leçons » pour une approche pédagogique et constructive du débat d’orientation budgétaire dans les collectivités locales.

1. Conjuguer localement l’intérêt général et l’utilité individuelle
Impots Presque personne ne souhaite payer davantage d’impôts. Mais 51% des Français sont prêts à garder le même niveau d’imposition locale pour conserver le niveau actuel des services publics. Le débat d’orientation budgétaire doit donc contribuer à mettre en lumière l’utilité du service public local. Face à une fracture croissante entre les attentes des usagers-citoyens et celles des usagers-consommateurs, il doit à la fois démontrer l’utilité individuelle apportée aux citoyens et la vision de l’intérêt général portée par la collectivité.

2. Rappeler le besoin de solidarité nationale
DotationsLes Français sont sensibles à la réduction des dotations de l’Etat en direction des collectivités locales. 54,4% d’entre eux considèrent que l’Etat ne leur donne pas suffisamment de moyens. Sans donner le sentiment de « se défausser » sur l’Etat, le débat d’orientation budgétaire est un moyen de réinterroger collectivement le périmètre de la solidarité nationale, notamment sur la question des « compétences » en matière de sécurité (cf. illustration ci-dessous).

3. Oser ouvrir le débat
SujetsToujours très attachés au service public local, 84% des Français (+21% en un an) veulent être consultés sur sa mise en oeuvre. Parmi les sujets prioritaires de dialogue avec les citoyens figurent désormais « les impôts » et le « budget ». L’ouverture la plus large possible du débat d’orientation budgétaire répond donc à une forte attente de transparence de la part des citoyens.

Julien ROIRANT
Directeur de Médias Conseil – Action publique
www.mediasconseil.fr