QUATRE ENJEUX DEMOCRATIQUES REVELES PAR LE RAPPORT DES FRANCAIS A LEURS SERVICES PUBLICS LOCAUX

Comme chaque année depuis 2013, les résultats de notre baromètre du service public municipal éclairent et illustrent l’actualité publique nationale à travers le regard des usagers des services publics locaux. Baisse des dotations aux collectivités, nouvelles formes de dialogue citoyen, défiance à l’égard des institutions, « bataille des valeurs »… La troisième édition du baromètre est encore riche d’enseignements. En voici notre lecture.

/ UN APPEL A L’INNOVATION DANS LES FORMES DU DIALOGUE CITOYEN
L’année dernière, à travers le baromètre, nous interrogions nos concitoyens sur les sujets d’action publique locale sur lesquels ils souhaitaient être consultés prioritairement. « Impôts » et « Budget » ressortaient respectivement en deuxième et en cinquième position de leurs citations spontanées. C’est donc tout naturellement que, cette année, nous avons souhaité connaître leur regard sur les expériences de budgets participatifs qui fleurissent en France et dans le monde entier depuis les années 2000.
S’ils ne sont que 31% à déclarer connaître le dispositif, dès lors qu’on le leur explique, ils sont 85% à considérer qu’il s’agit d’une « bonne », voire d’une « très bonne idée pour leur ville ». Alors que dans l’édition 2014, ils plaçaient les « budgets participatifs » en quatrième position des dispositifs participatifs attendus pour interagir avec leur service public local (loin derrière le « sondage », le « référendum » et la « réunion publique »), on note une vraie appétence pour ces démarches plus construites.
A Médias Conseil – Action publique, nous y voyons le signe d’un appel des Français au renouvellement et à l’enrichissement des formes du dialogue citoyen.

/ MISER SUR LA TRANSPARENCE POUR REDONNER CONFIANCE DANS L’ACTION PUBLIQUE
Depuis 2013, la plus forte hausse de notre baromètre porte sur l’attente de consultation des citoyens sur leurs services publics locaux : + 25% en trois ans. Les Français sont aujourd’hui 88% à considérer cette consultation comme « importante », voire « très importante ». A leurs yeux, l’association des usagers à l’évaluation des services publics municipaux constitue toujours (+5% par rapport à 2014) la première piste d’amélioration de leurs services publics municipaux.
Pour aller plus loin sur cette question, dans la troisième édition de notre baromètre, nous avons notamment interrogé les Français sur la confiance qu’ils portaient à leurs villes. Résultat : seuls 51% d’entre eux considèrent que « leur ville est une institution ‘’sincère’’ à l’égard des usagers de son service public ». On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein… Toujours est-il que la « défiance » à l’égard des institutions publiques nationales semble bien s’étendre (ce que montrent bien d’autres études) à l’échelon local. Le désir de « consultation » des Français répondrait-il donc aussi à une volonté de « contrôler » leurs municipalités ?
A Médias Conseil – Action publique, nous considérons que la « transparence » est le meilleur moyen de rétablir la confiance dans nos institutions.

/ PASSER DE L’«USAGER CONSOMMATEUR» A L’«USAGER CITOYEN» VIA L’EMPOWERMENT ?
Avec le baromètre, chaque année, nous interrogeons les Français sur les valeurs qu’ils attribuent au service public municipal. Nous y mesurons systématiquement une « tension » entre les valeurs dites modernes (proches de celles attribuées aux entreprises de services privées) et les valeurs dites « traditionnelles » (les principes fondateurs du service public). Cette année, si l’ordre du « duo de tête » ne change pas, un mouvement centrifuge est à l’œuvre. La valeur « efficacité » perd 10 points quand la valeur « intérêt général » en gagne 10 de son côté. Elles sont désormais quasiment à égalité avec respectivement 44% et 41% de citations. Ce rapprochement illustre le dilemme de « l’usager consommateur » contre « l’usager citoyen », parfois rassemblés chez un même individu.
A Médias Conseil – Action publique, nous constatons que les attentes individuelles de bien être personnel et les aspirations (tout aussi personnelles) à la solidarité cohabitent chez nos concitoyens… Et si l’empowerment (« capacitation », en français dans le texte) était la clé pour gérer cette apparente contradiction ?

/ UN DEBAT PUBLIC ARGUMENTE, ÇA FAIT BOUGER LES LIGNES !
Les Français sont désormais 64% à considérer que l’Etat ne donne pas assez de moyens aux collectivités. Ce chiffre a augmenté de 10% dans l’année écoulée. L’agenda médiatique, bousculé par une mobilisation politique sans précédent (maires de toutes couleurs, villes de toutes tailles…), a visiblement permis une prise de conscience de l’importance des investissements publics locaux pour soutenir la croissance et la création d’emploi.
A Médias Conseil – Action publique, nous y voyons une victoire de la raison sur les passions. Elle renforce notre conviction qu’un débat public à la fois visible, concret et argumenté peut contribuer à changer nos regards sur la société.

Rendez-vous sur Twitter pour prolonger le débat : #BSPM2015

Julien ROIRANT
Directeur de Médias Conseil – Action publique
@jroirant